les Aborigènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les Aborigènes

Message  Romance le Jeu 12 Avr - 10:13

Lumière sur le monde




Lorsque les Européens rencontrèrent les Aborigènes d'Australie, il y a deux cents ans, ils crurent être en présence de véritables survivants des temps préhistoriques. Ces peuples sans maisons, à la peau noire et aux cheveux longs, vivant nus, qui pratiquaient la chasse, la pêche et la cueillette pour se nourrir, allaient être la source des théories les plus farfelues sur les origines de l'Homme.







Avec le temps, les savants à la recherche des fondements de la culture et de la pensée de l'humanité se sont rendu compte que les sociétés aborigènes ont suivi un développement intellectuel propre ; les Aborigènes occupent le continent australien depuis au moins quarante mille ans, mais leur évolution ne reflète pas du tout ce que nous connaissons de notre préhistoire. Les ethnologues et aussi les mathématiciens s'interrogent encore sur la complexité de leur conception du monde et de leurs systèmes d'organisation sociale.

Reconnus citoyens australiens depuis 1967, les Aborigènes portent des jeans, se déplacent en voiture et habitent presque tous des maisons avec l'électricité. Pourtant, ils partent très souvent dans le désert ou la savane pour chasser et camper. Les enfants ont à l'école la même éducation que celle des autres petits Australiens ; cependant, chez eux, ils écoutent leurs parents évoquer des histoires du Temps du Rêve, qui racontent la formation du paysage, l'apparition des animaux, des plantes et des hommes. Ils découvrent que leurs ancêtres sont des êtres fantastiques, qui ont sillonné la terre en se transformant ça ét là en source ou en rocher, où ils veillent pour l'éternité. A ces sites sacrés, très respectés, sont associés des rituels de célébration des Êtres éternels, qui sont dits guider les hommes dans leur sommeil. C'est pourquoi les Aborigènes luttent pour que ces endroits ne soient pas détruits.

http://www.pederneiras.blogger [...] rigene.jpg



Beaucoup de la richesse et de la variété de la culture des quelque cinq cents tribus australiennes est perdu à jamais. Les massacres, les maladies, l'alcoolisme, l'enfermement dans des réserves ou des bidonvilles ont décimé certains groupes ; seules environ douze langues d'origine sont encore parlées. Ceux des petits Aborigènes vivant en tribu dans les communautés de brousse
apprennent toujours, selon la tradition, à chanter, à danser et à peindre les histoires du Temps du Rêve qui les attachent à leurs terres.

Barbara Glowczewski ethnologue, docteur ès-lettres


Dernière édition par Romance le Jeu 12 Avr - 10:15, édité 1 fois
avatar
Romance
Admin

Messages : 535
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 56

http://ailesdutemps.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: les Aborigènes

Message  Romance le Jeu 12 Avr - 10:13

Introduction aux croyances aborigènes :

"Si on veut s'efforcer de saisir le concept de Temps du Reve, dit-il, il faut y voir l'équivalent aborigène des deux premiers chapitres de la Genèse... avec une différence notable.

"Dans la Genèse, Dieu a d'abord créé les "choses vivantes" et, ensuite, a faconné dans l'argile notre père Adam. Ici en Australie, les ancêtres se sont eux-même créés à partir de l'argile, par centaines et par milliers, un pour chaque espèce totémique."Ainsi quand un aborigène vous dit : "J'ai un rêve Wallaby", il veut dire : "Mon totem est le Wallaby. Je suis membre du clan Wallaby."

Bruce Chatwin, "le chant des pistes"



En Australie, chaque tribu aborigènes a sa propre culture, et il n'existe danc pas de mythe fondateur commun. Toutefois, la présence d'un heros civilisateur se retrouve dans les légendes de chaque tribu, et chacune en revendique la descendance.

Le peuple aborigène vit en symbiose avec la terre. Dans le grand mythe d'origine, le Dreamtime, le passé, le présent, l'avenir, l'homme et tout ce qui fait l'univers, s'articulent dans un système de croyances complexes qui s'exprime a travers la littérature orale, le chant et la danse. Au coeur de ce système, on, trouve le totémisme. Chaque personne est associée à un totem ou rêve. Les rêves sont liés a des sites particuliers et chaque individu est alors considéré comme le gardien de ces sites. Il doit effectuer certains rituels avec d'autres membres du meme totem pour fortifier les liens qui les unissent au sol et aux êtres éternels.

Chaque personne, chaque animal, chaque plante possède deux âmes. A sa mort l'âme mortelle réintegre le néant alors que l'âme immortelle rejoint le site sacré de l'aïeul. Tout être humain est lié spirituellement aux sites sacrés de son ancêtre et il est tenu de les préserver pour maintenir l'ordre établi par celui-ci.

Toute la culuture des aborigènes est teintée de religion. Tout acte est fait dans le respect des traditions et ils vivent constamment dans le Dreamtime. Il est donc difficile de faire une liste des croyances puisqu'elles sont dans chaque acte quotidien.



Mythes et légendes aborigène :



Le mythe Aranda des origines :

Pour les Aranda, la terre, au commencement était semblable à une plaine aride, sans collines ni fleuves, plongés dans une obscurité éternelle. Le soleil, la lune et les étoiles étaient encore en sommeil, sous la terre.

Il n'y avait ni plantes, ni animaux, mais seulement des masses semi-embryonnaires d'enfants à moitie développés, gisant à l'abandon, aux emplacements où se situeraient plus tard, des lacs salés ou des points d'eau. Ces bébés informes ne pouvaient pas devenir hommes ou femmes, mais ils ne pouvaient pas non plus veillir ni mourir.

En fait, ni la vie ni la mort n'étaient connues sur terre. La vie n'existaient déjà réellement que sous terre, sous la forme de milliers d'êtres surnaturels incréés, qui avaient existé de toute éternité ; mais même eux restaient encore plongés dans un sommeil éternel.

Enfin, ces êtres surnaturels sortirent de leur sommeil et franchirent la surface du sol. Leurs lieux de naissance furent imprégnés de leur vie et de leur puissance. Lorsque le soleil surgit à son tour, la terre fut inondée de lumière.

Les êtres surnaturels, qui avaient été enfantés par leur propre éternité, présentaient des formes et des apparences variées. Certains se présentèrent sous l'aspect d'animaux : kangourous ou émeus ; d'autres furent des hommes et des femmes aux formes parfaites. Chez la plupart de ces êtres surnaturels, il y avait un lien extrêmement étroit entre les élément animaux ou végétaux, d'une part, et les élément humains, d'autres part. Par exemple, les Etres surnaturels zoomorphes pensaient et agissaient d'ordinaire en humain ; réciproquement, les Etres anthropomorphes pouvaient se métamorphoser à volonté en animal auquel ils étaient indissolublement liés.

Ces Etres surnaturels que l'on appelle "ancetres totémiques", se mirent à parcourir la surface de la terre, donnant au paysage de l'Australie centrale son aspect actuel.

Certains d'entre eux jouèrent le role de héros civilisateurs. Ils découpèrent la masse que constituait alors l'humanité de façon à en dégager des individus, encore à l'état d'embryons ; puis ils coupèrent les ligaments joignant leurs doigts de mains et de pieds et leur ouvrirent les oreilles, les yeux et la bouche. D'autres héros civilisateurs apprirent aux hommes à fabriquer des outils, à allumer le feu et à cuire les aliments.

Lorsque tous ces êtres surnaturels nés de la terre eurent terminé leurs travaux et achevé leurs pérégrinations, une lassitude insurmontable s'empara d'eux. Les travaux qu'ils avaient accomplis avaient complètement epuisé leurs forces. Ils retombèrent donc dans leur sommeil d'origine, et leur corps soit disparurent dans le sol, soit se métamorphosèrent en rochers ou en arbres.

Comme leurs lieux de naissance, les lieux de leur disparition furent considérés comme sacrés, et ils portèrent le même nom, "pmara kututa". Seuls les initiés peuvent approcher de ces deux sortes de pmara kututa, et encore uniquement lors de cérémonies particulières.

Le reste du temps, il faut s'en tenir écarté sous peine de mort.



Le mythe du déluge :

La naissance du peuple Aborigene serait due à un déluge, détruisant le monde "d'avant". La cause du déluge varie. Citons, pour exemple, la légende du serpent géant qui se jeta à la mer, provoquant d'énormes inondations. D'après certains, ce serpent vivrait toujours. Ont retrouve d'ailleurs ce mythe du deluge ainsi que des mythes en rapport avec des serpent géant dans beaucoup d'autres civilisations. (Citons respectivement, le déluge dans la Bible, chez les chrétiens, et le dieu serpent Quetzalcoatl, "le serpent a plume", chez les Aztèques)

Les Sept Soeurs :

Juste après la création de la Terre, le Soleil-créateur y envoya les Wati Kutjarra (les 2 ancêtres du temps de la création ou Dreamtime) pour la modeler.

Ils ont créé les collines, les vallées, les lacs et les océans. Ils avaient presque terminé, quand le Soleil envoya Sept soeurs, étoiles de la Voie Lactée, pour embellir la Terre. Elles y créerent les fleurs, les oiseaux, et d'autres animaux et plantes. Les sept soeurs étaient occupées a créer les fourmis à miel lorsqu'elles eurent soif, et demandèrent à la plus jeune d'aller chercher de l'eau dans les collines.

Les Wati Kutjarra, cachés dans les buissons, épiaient les sept femmes. Ils suivirent la plus jeune. Celle-ci tomba amoureuse des hommes-esprit. Les six autres soeurs partirent à sa recherche, car elles avaient besoin de boire. Elles finirent par la découvrir. Le Soleil les avait prévenues, que si cela se produisait, elles ne pourraient pas retourner dans la Voie Lactée. Une fois leur travail terminé, les Six soeurs restantes reprirent leur place dans le ciel. La septième resta sur Terre avec les deux hommes et tous les trois perdirent leurs pouvoirs et devinrent mortels. Ce sont les parents des peuples du desert et de leurs Lois.

Les deux Goannas :

Wati Kutjarra traversent le désert vers un point d'eau. A Papulankutja, sous la forme de goannas, ils observent les femmes pendant une cérémonie sacrée, enfreignant ainsi un tabou. Decouverts, ils sont tués. Ils se transforment en deux collines, en forme de goannas, qui dominent le site de Papulankutja.

Le Serpent Géant :

Wati Kutjarra, ici deux chasseurs, essayent de prendre les oeufs de Kuniya, et sont dévores par le serpent. Cette légende du dreamtime connait de très nombreuses interprètations dans toute l'Australie, les chasseurs pouvant être des groupes humains entiers. Le couple de serpents geants, Liru et Kuniya, sont les ancêtres des humains. Ce serpent est le "carpet snake", ou python d'eau, un des rares serpents non venimeux d'Australie.

Le Trou d'Eau :

Wati Kutjarra (un pere et son fils, sous la forme de deux serpents d'eau), veulent traverser une montagne. Avec un boomerang magique, ils ouvrent une brêche dans le roc. Ensuite ils retournent vers leur pukarra.

L'oiseau Brolga :

Pendant le Dreamtime, Brolga était la plus merveilleuse danseuse qu'on avait jamais vu. Ses danses chantaient l'histoire des esprits et de la tribu, et quand elle dansait le village était enchanté. On venait la voir de loin pour l'admirer parce qu'elle se dressait comme l'émeu, déployait ses bras comme le pélican et tournoyait comme le vent. Plus elle dansait, plus elle devenait connue. Parfois les anciens s'inquiétaient : "Brolga est très belle et très connue. Que se passerait-il si elle devenait paresseuse ?". Mais cela n'arriva pas : jour après jour elle restait la même, modeste et travailleuse : chaque jour elle aidait les femmes du village à trouver de la nourriture, et chaque soir elle dansait pour son peuple.

Chaque matin elle se levait très tôt pour aller s'entrainer dans la plaine près du campement, pour son plus grand plaisir. Un matin, alors que l'aube ensoleillée effleurait son visage, alors que de ses bras elle semblait s'envoler, qu'elle tournait et virevoltait, et que la poussière se soulevait de sa danse, un esprit malin descendit du trou noir de la voie lactee et la vit. et lorsqu'il la vit, il voulu immédiatement la posséder... car elle est majestueuse et envoutante Brolga, lorsqu'elle danse. Il se transforma immediatement en tourbillon et descendit en fleche sur la plaine. Brolga vit le Willy Willy s'approcher de plus en plus près , et soudain l'emprisonner, dans un hurlement féroce ! Elle était capturé, et l'esprit l'amena si haut, si haut, et si loin du campement de son village. Ne la voyant pas revenir, son peuple éperdu la chercha, mais le vent avait balayé les traces de ses pas. Ils la cherchèrent plusieurs jours...

Finalement ils trouvèrent le willy willy, avec Brolga a ses cotés ! Ils coururent tous à l'assaut de l'esprit, projetant leurs lances et leurs boomerangs, mais l'esprit fit tourner le tourbillon de plus en plus rapidement. "Si je ne puis la posséder" hurla t'il, "personne ne le pourra !!" il tourna autour d'elle de plus en plus rapidement, et alors que la tribu s'approchait au plus près de lui, il disparu avec elle dans le ciel. Alors le village fut très triste et se lamenta de la disparition de la belle Brolga. Leur colère et leur peine pouvaient s'entendre jusqu'à la voie lactée.

Mais un jour, de derrière un vieil arbre, il apparut un oiseau, un magnifique oiseau gris que personne n'avait jamais vu auparavant. Doucement, l'oiseau déploya ses ailes et commenca à danser en faisant de longs pas, flottant dans les airs avec la meme grâce et la même poésie que Brolga. Le village réalisa que Brolga avait réussit a échapper à l'esprit malin, et qu'elle s'était transformé en oiseau pour revenir sur terre, et danser à nouveau pour son village. Les hommes s'écrièrent "C'est Brolga ! C'est Brolga !"

L'oiseau sembla comprendre, et vint doucement à eux, et dans un dernier mouvement gracieux, s'élança dans le ciel et disparu. Et depuis ce jour, dans les plaines infinies d'Australie, le Brolga vole sans fin avec la même beauté en une danse extraordinaire.



D'autres mythes concernant la création du didgeridoo sont présent à la page présentation du didgeridoo.



De l'histoire du boomerang

BoomerangUne légende australienne, recueillie par Arthur et Les Janetski, raconte la naissance du premier boomerang :
"Aux premiers jours du Temps des Rêves, les hommes devaient ramper sur leurs mains et leurs genoux car le ciel touchait presque le sol. Un jour, un vieux chef s'approcha d'une mare d'eau magique et se pencha pour boire. Alors qu'il se désaltérait, il vit un magnifique bâton tout droit dans l'eau. De la main il l'atteignit et s'en empara.
"Et soudain il se mit à penser : "Avec ce bâton, je peux repousser le ciel, et nous pourrons vivre debout !" Alors il poussa et poussa le ciel jusqu'à l'endroit où il se trouve maintenant, et les arbres commencèrent à grandir, les opossums gambadèrent sur les branches et les kangourous se mirent à sauter de joie.
"Le vieux chef regarda son bâton et vit qu'il était terriblement courbé. Se disant qu'il ne servirait plus à rien, il le jeta au loin, mais le bâton revint vers lui. Il le jeta de nouveau et le bâton revint encore. Alors il le garda et le baptisa "boomerang."

avatar
Romance
Admin

Messages : 535
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 56

http://ailesdutemps.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum